Anatomie

Le poids des taureaux adultes varie entre 1700 et 2300 livres, celui de vaches entre 900 et 1400 livres. Le Highland a de longues cornes, et il a la réputation d’être un animal au tempérament doux. Il peut facilement être entraîné au licou pour les foires, les expositions ou tout simplement pour s’amuser.

La robe du Highland est constituée d’un sous-manteau duveté et d’un long manteau extérieur dont les poils peuvent atteindre 13 pouces. Avec ce double manteau et un cuir naturellement épais, le Highland est bien disposé à affronter les climats les plus difficiles. En hiver, un simple brise-vent suffira à les protéger. On retrouve le Highland aussi bien dans des endroits très froids comme l’Alaska et les pays scandinaves que dans des états chauds tels le Texas et la Géorgie.

Les cornes sont toujours présentes chez le Highland. Pour les éleveurs de pur-sang, il est bon de garder les cornes. Pour certains, les cornes sont farfelues, mais elles sont d’une grande utilisé soit contre les prédateurs, ou pour faciliter l’accès à la nourriture. De plus l’aspect de l’animal s’en trouve amélioré.  Pour les animaux destinés à un parc d’engraissement, il serait toujours préférable au préalable, de les décorner, compte-tenu de la courte période d’engraissement, surtout s’ils se retrouvent avec d’autres races sans cornes. Mais, s’il n’y a que des bovins Highland en parc d’engraissement, que les mâles sont castrés et qu’ils ont une mangeoire adéquate, alors il n’existe aucun problème pour les bovins avec cornes.

Les couleurs de sa robe peuvent être rouge foncé, rouge pâle, jaune, blanc, louvet ou noir. À cause de son bagage générique et du fait que la bête est à l’extérieur toute l’année, elle est plus résistante aux malades et aux parasites ce qui contribue à diminuer les coûts de production.


Les avantages économiques de l’élevage des bovins Highland :

  • Résistance aux maladies
  • Facilité au vêlage
  • Longévité
  • S’adapte aux climats difficiles
  • Facile à manipuler
  • Viande maigre et savoureuse